Hanoï, une arrivée au Vietnam en douceur.

Après quelques semaines au Cambodge, me voilà sur les route du Vietnam, première étape: Hanoi.

Comme le Cambodge, ce n’est pas ma premiére fois ici: j’avais visite Ho Chi Minh et Hoi An il y a 5 ans. Je me souviens des scooters, de l’animation des marchés, des gens qui mangent et jouent sur le bord de route. Mais Hanoi est vraiment différent.

Les changements de plan.

Nous atterrissons à 20h50 dans la capitale, changement de température : nous passons de 32/33 à 25. Notre hostel est en plein centre-ville, et nous devons trouver un moyen de faire les 40 km qui séparent l’aéroport de notre lit. Mais les bus prennent plus d’une heure, et même pour 60 centimes, nous n’avons clairement pas la foi. Nous abordons un couple d’indien qui avaient réservé un taxi via leur hôtel. La route est sympa car nous apprenons sur les pays de chacun, ils me donnent même des conseils pour voyager en Inde.

Nous arrivons enfin à notre hostel et c’est un peu la déception : notre chambre est aménager sur un toit, notre porte ne ferme pas à clé et la douche est collé aux toilettes. C’est propre donc nous restons quand même. Sauf que le lendemain, pas d’électricité, donc pas internet, pas d’eau non plus et de déjeuner. Pour y voir plus clair dans notre programme, nous demandons à l’hostel pour voir les possibilités que nous avons. Nous tâtons surtout le terrain pour nos bus et leurs prix. Nous avons une idée du budget que cela va coûter, et notre hôte propose carrément une augmentation de budget de 400 %. Ce n’est pas trop grave, nous trouverons comment faire nos réservations autrement.

Nous passons par hasard dans une agence-hostel pour trouver une carte de la ville, Van est vraiment adorable et nous donne quelques adresses pour visiter et manger. Mais la guêpe n’est pas folle, elle nous demande nos plans pour la suite : nous visons Sapa, Cat Ba et Ninh Binh. Elle nous propose de réserver les bus pour un prix vraiment similaire à nos estimations, mais avec en plus le taxi pour l’aéroport. Deal, nous payons environ 52 dollars. Nous économisons au passage une nuit dans notre hostel pas fou car nous partirons finlement le soir même pour Sapa. Le bus est à 9h du soir, nous avons le temps de visiter Hanoi.

Hanoi, la grande et calme.

Avec presque 6 millions d’habitants, cette ville donne pourtant l’impression d’être une ville calme. Peut-être, car j’ai surtout baladé dans les petites rues du vieux quartier, qui a une faible circulation. Il est aussi possible que cette sensation arrive du fait que j’avais passé deux jours à Phnom Penh. La capitale cambodgienne est immense et la circulation piétonne vraiment difficile.

Il est presque midi quand nous décidons d’aller tester une adresse donnée par Van: 67 Hàng Điếu, Cửa Đông. Une petite porte avec deux cuisiniers prépare 7-8 Bun Bo en même temps. C’est bruyant et cela ressemble plus à une cantine a 3 étages qu’un restaurant : l’endroit de rêve pour un premier repas vietnamien.

Un Bun Bo coûte environ 2 dollars 50, c’est presque impossible de finir : nouilles de riz, sauce, soja, salades, cacahuètes et coriandre font notre bonheur. C’est clairement une bonne adresse !

Nous nous dirigeons doucement vers Hoàn Kiếm Lake. Situer en plein centre de la ville, ce lac à un temple centrale. Nous admirons la vue sur le pont rouge et commençons à discuter avec une jeune Vietnamienne curieuse de notre présence (pourtant, nous ne sommes pas les seules touristes!). Elle nous donne encore quelques adresses pour plus tard.

Le pourtour du lac est vraiment agréable, les gens sont souriants. C’est aussi le jour des professeurs : les femmes se font donc prendre en photo dans des habits traditionnels, elles offrent des fleurs sur le passage à mon amie.

Nous décidons d’aller voir l’opéra de Hanoi qui est joli, mais sans plus. Il est finalement très haussmannien ! Sur notre retour vers le vieux quartier, nous nous arrêtons à une autre adresse conseillés : 35 Tràng Tiền, Hoàn Kiếm.

Clairement, nous ne serions peut-être pas rentré dedans sans l’adresse car c’est assez peu visible de l’extérieur. Mais cette hall rassemble plusieurs marchands de glaces. Les 30 centimes pour ma glace au green beans font clairement mon bonheur !

Le vieux quartier

Le vieux quartier de Hanoi est un incontournable : entre les restaurants de rues, les magasins de porcelaine et les balcons pleins de plantes, c’est difficile de ne pas apprécier. Ces rues sont vivantes sans être oppressantes. Le tourisme reste tout de même présent avec les magasins de souvenirs et autres magasins de vêtements. Mais cela ne retire absolument rien à son calme et du plaisir de se balader doucement dans les rues.

Le mieux est probablement de juste y flâner, de se poser pour un café vietnamien et de regarder passer les gens.

Nous partons le soir même pour Sapa, Hanoi, nous te donnons rendez-vous dans 10 jours!

UA-114050924-1